Covid 19/Economie : le gouvernement œuvre déjà pour l’après-crise sanitaire

0


À part les pertes en vies humaines, l’autre conséquence néfaste de la pandémie coronavirus, est l’affaiblissement de l’économie. Comment sera l’économie togolaise après la crise sanitaire ? Cette question préoccupe le gouvernement qui met déjà les bouchées doubles pour éviter que l’économie ne tombe à terre

À ce jour, le Togo enregistre 41 cas confirmés de covid 19, 21 cas actifs, 17 guéris et 3 décès. Plus les jours passent, le bilan s’alourdit. Selon le ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya, cette crise de covid 19 est « crise est mondiale, humanitaire, sanitaire, économique, financière et sociale. Ce sera un choc, et c’est déjà un choc pour l’activité économique. C’est une vraie menace sur tous les acquis depuis 15 ans, y compris sur le PND ».
À cet effet, le gouvernement continue de prendre les mesures fortes pour riposter contre la pandémie et ses conséquences. Le chef de l’Etat a donné le ton le 1e avril dernier dans son adresse à la nation.


Les mesures d’accompagnement initiées


Elles sont de plusieurs ordres : sanitaire, économique, sociale et financière. Le Chef de l’Etat a annoncé la création d’un fonds de soutien 400 milliards de Fcfa. Cette somme est 11 fois et demi le PIB du Togo, d’après le ministre Sani Yaya.

Elle sera destinée à financer l’urgence sanitaire (équipements, dépistage, traitements,

masques), mais aussi à accompagner la population la plus vulnérable et les entreprises comme l’a annoncé récemment le ministre de la fonction publique Gilbert Bawara.


Le gouvernement a prévu un ambitieux programme de transfert monétaire. Les populations les plus vulnérables seront les bénéficiaires afin de maintenir leur pouvoir d’achat (artisans, petits commerçants, conducteurs de taxis-motos …). Les tranches sociales sur l’électricité et l’eau sont également levées.


Les retraités ne seront pas oubliés. Les équipements sanitaires et les médicaments destinés à la lutte contre la pandémie bénéficieront d’une exonération totale de taxes. Les produits pétroliers aussi connaîtront une baisse pour soulager les populations.

L’économie, après la crise sanitaire

Les mesures d’accompagnement ont en effet pour objectif de donner le pouvoir d’achat aux populations afin de soutenir l’économie pour le coup qu’elle aura à recevoir lors de la crise.


L’Etat puisera également dans le budget et fera appel aux partenaires extérieurs et aux opérateurs économiques togolais et étrangers.


Le Fond Monétaire Internationale a accepté décaisser 131 millions de dollars au Togo pour faire face à la pandémie. Le gouvernement fera preuve de souplesse dans le recouvrement des impôts et des taxes et sera prêt à discuter sur le principe d’un échéancier concernant les entreprises en difficulté. Cela permettra aux entreprises de ne pas être affaiblies au sortir de la crise.


Les banques sont également appelées à jouer leur rôle grâce au soutien de la BCEAO. « Elles auront de la liquidité pour soutenir l’activité économique », indique le ministre de l’Économie qui espère une baisse des taux de crédit pour ne pas étouffer les clients. L’idée est de revoir la politique du crédit dans un effort collectif.


Tous ces efforts du gouvernement n’auront pas vraiment l’effet escompté si les dégâts de la crise sont trop lourds. Ce qui demande de tous le respect des mesures pour vite venir à bout de la pandémie.


Stanislas

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.