Togo/Lutte contre le Covid-19 : PADIA offre un dispositif de lavage de mains, de cache-nez et de vivres aux populations vulnérables

0

La pandémie au Coronavirus continue sa progression dans le monde entier. Partout, en Afrique et même au Togo, seul les sensibilisations et les mesures de  prévention peuvent pour le moment limiter les risques. C’est ce que l’on remarque sur le terrain où de bonnes volontés à travers leurs structures et associations jouent leurs partitions dans la lutte contre le COVID-19.

L’objectif de ces structures c’est d’accompagner les efforts de l’Etat togolais en offrant des dispositifs de lavage de mains, et des vivres aux populations nécessiteuses. Parmi celles-ci, l’on peut distinguer aisément, l’association Plan d’Appui du Développement en Afrique (PADIA).

Avec l’apparition de Covid-19 dans le monde entier et surtout en Afrique, nul n’est épargné par ce mal. Riches et personnes vulnérables se retrouvent tous dans le même panier. Comme c’est un mal qui peut être évité quand l’on arrive à bien s’équiper en matériels de protection (bavettes, dispositifs de lavage de mains et gels hydro alcoolisés) et aussi de vivres. Mais ceci reste un autre problème que rencontrent les personnes vulnérables et démunies qui difficilement arrivent à manger, à se vêtir, à se soigner et à envoyer leurs enfants à l’école. Face à ce constat, les membres de ladite association n’ont pas voulu faire d’exception pendant cette période difficile de la pandémie au covid-19.

C’est ainsi que sous l’impulsion du fondateur, ils se sont retrouvés le dimanche 19 avril dernier aux côtés des habitants de Togbato.  Une véritable banlieue située dans le bas fond juste après la colombe de la paix. En premier lieu, ces hommes, femmes, jeunes et enfants ont été sensibilisés sur les risques que peuvent engendrer ce mal et ensuite sur le respect des mesures barrières mises en place par le gouvernement et l’OMS. Mesures qui sont entres autres : le lavage régulier des mains, le port de cache-nez, toussez ou éternuez dans le creux du coude ou dans un mouchoir, ne plus serrer la main et observer une distanciation d’un mètre.

Ensuite en second lieu, ils ont procédé à la distribution des cache-nez, suivi de lavage de mains et  des vivres (riz, sardines plus savons). De part ce geste symbolique, DANON Anani Robert l’un des bénéficiaires n’a pas eu à cacher ses sentiments de joie vis-à-vis des donateurs.

Pour lui, c’est un grand pas qu’ils viennent de faire surtout en cette période de Coronavirus. C’est le lieu pour lui de lancer un appel à d’autres bonnes volontés aussi et surtout au gouvernement. Il a indiqué que nombreux sont les problèmes (d’eau, de latrine, d’électricité, de nourriture et de soins) auxquels ils sont confrontés dans leur banlieue de Togbato.

Satisfaite de l’atteinte de leur objectif, LANTAM Adja animatrice socio éducative et membre de l’association PADIA a tenu à remercier la population pour son accueil. Elle a profité pour inviter d’autres bonnes volontés à les accompagner à travers ce geste de solidarité car les besoins sont tellement énormes chez les personnes vulnérables.

Elom

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.