Affaire Agbeyomé : la Conférence des Évêque préconise une résolution politique

0

La Conférence des Évêques du Togo (CET) « invite les autorités judiciaires à relâcher monsieur Gabriel Kodjo Agbeyomé». C’est ce qu’indique en effet un communiqué sortie par la CET qui dit avoir appris avec consternation l’arrestation dans des conditions de brutalité et de violence perpétrées par les forces de défense et de sécurité.

Elle déplore, « Le fait que l’archevêque de Lomé Monseigneur Nicodème Barrigah-Benissan ainsi que l’archevêque émérite de Lomé Monseigneur Denis Amuzu-Dzakpah n’aient pas été autorisé à aller porter assistance à monsieur Philippe Fanoko Kpodzro qui venait de lancer un poignant cri de détresse, notamment, a leur adresse.

LIRE AUSSI: Du SCRIC, l’opération Agbéyomé Kodjo pourrait finir ailleurs

Selon la CET, l’affaire relève de la politique et doit être traitée comme tel. « Les évêques restent convaincus que face à cette crise consécutive à la proclamation des résultats des élections présidentielles du 22 février 2020, l’option a privilégié reste celle de la recherche d’une solution politique qui n’occasionne pas d’autres violences, mais respecte les droits fondamentaux de chacun » indique le communiqué.

La conférence des évêques dénonce et condamne la violence physique et autres traitements inhumains infligés aux citoyens dans cette affaire, une chose qui selon la CET, est une violation des droits. Elle appelle par conséquent les auteurs à se ressaisir.
Stanislas

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.