Politique : Ouro Djikpa met à nu les manœuvres de Tikpi Atchadam

1 905

La langue de Ouro Djikpa se délie enfin sur les motifs de sa radiation du Parti National Panafricain (PNP). L’ex conseiller de Salifou Tikpi Atchadam (président national du parti) parle d’une crainte de confiance des militants qui sont fatigués de sa « fuite » du pays.


« J’ai été évincé du PNP parce qu’Atchadam commençait par sentir que les militants sont fatigués de sa fuite et ils font confiance à Ouro Djikpa », peut-on lire dans une note de l’ex-conseiller publiée sur les réseaux sociaux.


Selon Ouro Djikpa, Atchadam a été étonné qu’après son arrestation, il a négocié avec le pouvoir pour ne pas être conduit en prison. Ce qui n’est pas le cas selon lui. « C’est l’Allemagne qui s’est interposée et je ne suis pas allé en prison parce que j’ai la nationalité allemande. J’ai 3 enfants dont 1 garçon qui vivent avec leur mère en Allemagne. J’ai donc 2 passeports » justifie Ouro Djikpa.


Aussi révèle-t-il qu’un « contrat a été signé entre Atchadam et le pouvoir pour permettre à Faure de briguer un nouveau mandat sans problème avec un salaire pour l’Imam Assan Môla de Sokodé ».


Tikpi Atchadam avait peur que les militants du PNP dans la diaspora et ceux qui soutenaient la dynamique Kpodzro au pays rejoignent Ouro Djikpa qui était dans la posture de créer un nouveau parti politique.


Voyant donc sa chute venir de loin, Atchadam a préféré se débarrasser de son conseiller spécial qui est devenu non seulement une menace, mais un danger pour lui. Et l’écarter du parti a été son option pour toujours garder la confiance des populations qui ne juraient que pour lui, et qui croyaient en lui pour réaliser l’alternance au Togo.


Pour Ouro DJikpa Tchatikpi, « Atchadam a enfoncé Fabre et les autres puis il a abandonné la barque au beau milieu de la mer » pour se retrouver en Guinée là où « il a été rattaché à une filière internationale de Bolloré où il travaille actuellement ».


À en croire Ouro Djikpa, ce travail a été octroyé à Tikpi Atchadam par le Président Guinéen, Alpha Condé qui lui a « dit qu’il était trop pressé pour avoir le pouvoir ». Et donc qu’il lui faut une expérience.

Stanislas

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.