Présidentielle 2020 : à défaut de battre l’Éléphant, la Dynamique Kpodzro célèbre sa victoire sur les souris

412

Il a contesté pendant longtemps et continue de contester les résultats de la présidentielle du 22 février au Togo. Lui, c’est Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD). Il est allé aux dernières élections sous la férule de la « Dynamique Kpodzro » ; Résultats, il s’en sort deuxième (19,46 % des suffrages) derrière Faure Gnassingbé (70,78% ). Ce score n’est pas approuvé par Agbéyomé et la Dynamique qui le contestent chaque fois qu’elle a l’occasion. La grande réalité est la percée que la dynamique a réalisée en occupant la seconde place. À défaut de battre Faure Gnassingbé, la Dynamique se glorifie d’avoir battu ses amis opposants.


« Un tiens vaut mieux que deux, tu l’auras », a dit la Fontaine dans l’une de ses fables. Et ce proverbe explique bien la posture dans laquelle se trouvent les membres de la dynamique Kpodzro actuellement. En tout cas, c’est ce que l’on semble comprendre des propos de la dynamique lors de sa conférence de presse animée hier mercredi 24 juin à Lomé.


À défaut de battre l’éléphant, la dynamique, se contente de sa victoire sur les souris. C’est-à-dire, à défaut de Faure Gnassingbé qu’Agbéyomé et ses amis de la dynamique n’ont pas pu battre, ils célèbrent leur victoire sur les autres candidats issus de l’opposition en commençant par Jean Pierre Fabre de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) qui était pressenti comme second favori après Faure si on veut s’en tenir aux élections d’avant la présidentielle de 2020.


« Les collègues de l’opposition, nous les avons battus partout. Je n’ai jamais vu ça », s’est exclamé Fulbert ATTISSO, l’un des cadres de la Dynamique lors de la conférence de presse. « Même dans les bureaux de vote de Lomé nous les avons battus » a-t-il martelé.


Pour Mr ATTISSO, C’est une grande prouesse que la dynamique a faite lors de la présidentielle, mais les membres de la Dynamiques sont restés humbles. Pour lui, d’autres partis à leur place se montreraient déjà trop suffisants avec des discours égoïstes. « En aucun moment nous ne sommes pas montés au créneau pour dire que ‘’le grand frère, c’est grand frère on l’appelle’’ ; On a déjà entendu ce discours dans ce pays, ‘’ nous, c’est nous’’, a laissé entendre Le président du parti Le Togo Autrement.


Sauf qu’avec de tels propos, Mr Fulbert Sassou ATTISSOU oublie qu’il n’est pas loin de ceux qu’il fustige. Ce n’est en tout cas pas étonnant puisque c’est ce que sait faire le mieux la classe politique de l’opposition au Togo. Se donner des coups, se tacler sur les médias. La dislocation répétée des multiples regroupements que les partis arrivent parfois à créer, en est une parfaite illustration.


Il est temps que la manière de faire la politique change au Togo. Que celui qui aspire prendre le pouvoir puissent donner de bonnes raisons aux populations de croire en sa personne. Que les opposants se montrent plus responsables, apte à gouverner. Être de différents bords politiques n’empêche pas de travailler ensemble pour l’épanouissement des Togolais. C’est le rêve des populations. Pour l’heure, la Dynamique Kpodzro célèbre sa victoire sur ses amis de l’opposition.

Stanislas

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.