Foot: Serge AKAKPO raccroche définitivement

115

L’ex défenseur de l’Equipe nationale du Togo, Serge Akakpo a confirmé la semaine dernière dans l’émission ” la Team ” de Canal+, sa décision de mettre définitivement un terme à sa carrière de footballeur.

C’est bel et bien terminé. J’arrête. J’y ai réfléchi pendant longtemps. Ce n’était pas prévu, mais c’est arrivé suite à une grave blessure l’année dernière. C’est l’un de mes regrets. Parce qu’il se trouve que c’était mon dernier match, a annoncé le Togolais.


Formé au centre de formation de l’AJ Auxerre dirigé à l’époque par Guy Roux après une préformation au Paris Saint Germain, Serge Akakpo, pourtant annoncé comme l’un des grands espoirs du club, ne connaîtra pas une carrière en club à la mesure de son talent.

LIRE AUSSI Université de Lomé: le retour en cité conditionné par test obligatoire au covid 19

En effet, après avoir passé trois ans au sein de la réserve d’Auxerre,
Serge Akakpo choisit des destinations plutôt surprenantes. De la
Roumanie, en passant par la Slovénie et la Slovaquie, le Togolais met un point final à sa carrière en Turquie. Des championnats moins médiatisés et qui lui ont tout de même permis d’avoir un temps de jeu conséquent.


Il rejoint la sélection togolaise en 2008 et y passera 9 ans avant de
mettre entre parenthèses sa carrière internationale en 2017 après la CAN.

” Cela fait près de 9 ans (première sélection en août 2008) que j’évolue au sein de l’Equipe nationale du Togo et que je porte fièrement le maillot des Éperviers. Cela n’a pas toujours été facile, même loin d’être parfait, mais j’ai vécu énormément de moments de plaisir et d’émotions. Seulement, ces sensations, je les ai perdues depuis la dernière CAN Gabon 2017 “, a-t-il déclaré.


Son grand moment de plaisir reste à coup sûr les quarts de finale disputés pour la première fois par le Togo en 2013 face au Burkina Faso lors de la Coupe d’Afrique des Nations, Afrique du Sud. Le défenseur était l’un des grands artisans de cette belle performance.


Serge Akakpo, faisait également partie de la délégation togolaise attaquée par les éléments du Front de Libération de l’Enclave de Cabinda, prenant deux balles dans le dos, mais réussit à s’en sortir.

L’Union

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.