Rentrée scolaire/Covid 19: L’école change de configuration au Togo

1 071

Alors que l’examen du Baccalauréat deuxième partie se déroule pour terminer tant bien que mal l’année scolaire 2019-2020, les autorités pensent à la nouvelle rentrée qui se profile à l’horizon. Selon le ministre de l’enseignement primaire secondaire, Affoh Atch-Dedji, une commission a été mise en place pour travailler sur les dispositions à prendre pour assurer la rentrée avec la préservation des élèves et enseignants contre la Covid 19. L’annonce a été faite hier mercredi lors du point de presse hebdomadaire du Comité National de Riposte contre la Covid 19.


« Sauver à tout prix l’année scolaire en cour », c’est la mission assignée aux ministres en charge de l’éducation par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Contrairement à d’autres pays où l’année a été blanche, des moyens ont été mis en place pour la reprise des cours arrêtés le 20 mars au Togo. L’on peut dire à ce jour que c’est un pari gagné. La preuve, tout s’est bien déroulé avec l’effectivité des examens sans danger pour les élèves.


Le prochain défi pour le gouvernement, c’est l’année scolaire 2020-2021 prévue pour démarrer le 26 octobre prochain. Comment doit-on s’y prendre sans risque pour les apprenants et les enseignants ? Cela implique de nombreuses dispositions. Selon le ministre Affoh Atcha-Dedji, une commission travaille sur le sujet et d’ores-et-déjà, des pistes de solutions sont envisagées.


D’abord à une semaine de la rentrée, une campagne de sensibilisation sera menée avec des émissions radios et télévisées. Des affiches et des flyers seront mises en place pour divulguer et intensifier les messages de lutte contre la propagation histoire de préparer les apprenants avant la rentrée ; a fait comprendre le ministre.


L’autre point sur lequel la commission travaille est la distanciation sociale. Il s’agira cette fois-ci de faire suivre les cours à tous les élèves et donc il va falloir prévoir plus de salles de classe pour contenir les effectifs.

« Nous avons habituellement une 50 voire 80 élèves en classe, aujourd’hui, ce n’est plus possible avant. Il faut qu’on sache exactement les effectifs dans chaque établissement. Nous prévoyons de faire des appâtâmes améliorés », a annoncé Atcha-Dedji.


Pour se faire, « nous demanderons aux maires, aux préfets de nous aider, si autour des écoles il y a des bâtiments libres, on va les utiliser. Il y aura la fabrication de nouvelles tables bancs parce qu’il va avoir de nouvelles classes. Tout ceci pour assurer la distanciation sociale qui est très importante pour nous ainsi que les dispositifs de lave-mains, du gel et bavettes », a-t-il ajouté.


Tout est prévu par la commission avec un budget bien défini. En tout cas « Nous, on tient à ce que l’école reprenne » martèle le ministre qui informe d’ailleurs que pour assurer les cours à tous les élèves, les mercredis après-midi, et même les journées de samedi seront prises. « Nous sommes obligés d’étaler la semaine jusqu’à samedi » dit-il. L’essentiel est que la rentrée soit non seulement effective mais bien faite.


Pour l’heure, la commission continue son travail. Les conclusions sortiront très bientôt à en croire le locataire du ministère de l’enseignement primaire et secondaire pour permettre d’entamer au plus vite les préparatifs.

Stanislas A.

Lire aussi: Togo : voici le vibrant témoignage du ministre Affoh Atcha-Dedji, guéri du coronavirus

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.