CNO-Togo/ Wona et Akpaki: le face-à-face déséquilibré

0

Qui de Deladem Ogouwa Akpaki et de Wona Kokouvi Germain sera le nouveau président Comité national olympique togolais (CNO-Togo) ? Ce n’est finalement plus qu’une question d’heure. Tout sera défini demain samedi 19 décembre, jour de l’élection d’un nouveau comité en remplacement de celui dirigé par Azaad Kelani Bayor. Les deux candidats continuent leurs opérations de charme en vantant chacun de son côté, ses qualités et sa valeur ajoutée, une fois à la tête des sports au Togo. Mais à l’analyse des programmes, parcours et composition des listes, le « duel » s’annonce déséquilibré.

La particularité de cette élection est l’attention et réactions qu’elle suscite au sein de l’opinion. Au sein de la presse, il y a un courant qui adule Wona Germain et un autre qui fait passer Deladem Akpaki en tête des sondages. Le dénominateur des deux candidats, c’est le fait d’avoir été au sein des précédants CNO-Togo. Ce qui fait que tout sera joué sur la capacité de chacun à séduire l’électorat par ses qualités, son programme et sa vision.

Wona Kokouvi Germain, Chevalier de l’Ordre National du Mono, diplômé de Mérite du Comité international Olympique (CIO) a été Conseiller du Comité national olympique du Togo (CNO-Togo) et président de la Commission Marketing et sponsoring du CNO-Togo entre 2006 et 2008 et ancien conseiller du Ministère des Sports et des loisirs.

Son programme est décliné en sept (7) points. Il s’agit notamment de : la bonne gouvernance de l’institution, l’étroite collaboration et l’accompagnement des fédérations nationales, la répartition et la gestion équitable des programmes, la bourses et autres ressources de la solidarité olympique, l’organisation périodique des Jeux du Togo, la réhabilitation, la visibilité et la rentabilité du centre Olympafrica, la politique d’insertion des nationaux dans les instances décisionnelles du mouvement Olympique et la recherche du financement pour la réalisation de certains projets.

Il s’agit ainsi pour Germain Wona de redonner à l’olympisme togolais ses lettres de noblesse. L’homme a un baguage plus ou moins lourd, du moins ce qu’il lui faut pour pendre les règnes du CNO-Togo. En tout cas, sur l’aspect baguage, Monsieur Wona Germain part favoris et fait vraiment du poids. L’homme se voit déjà à la tête de l’institution, mais il va lui falloir une dernière « bataille » contre Deladem Akpaki. Un adversaire de taille.

L’adversaire, lui aussi n’est plus à présenter. Deladem Akpaki, puis que c’est lui qu’il s’agit, est le Président de la fédération de Judo, lui-même Judoka. Il est le Secrétaire général du comité National Olympique sortant. Actuellement 1er Adjoint au maire de la commune Ogou1. Il est présenté comme un homme d’affaire humble, résilient, rigoureux, patient et respectueux, expérimenté, et capable de relever les grands défis qui attendent encore l’institution pour les 4 prochaines années.

Il entend mettre les athlètes au cœur de ses actions. Le Dynamisme dans le fonctionnement administratif et opérationnel de l’institution à travers, dans l’assistance du CNO aux fédérations nationales sportives à travers, et dans les relations de partenariat entre le CNO-Togo, le ministère des Sports et des Loisirs et les instances sportives continentales et internationales, sont entre autres les grands points au programme du candidat.

Pour Deladem, son mandat sera un mandat de mission puisque dit-il, il y a beaucoup de défis à relever. Pour y arriver, l’homme s’entoure de personnalités de valeur. C’est d’ailleurs l’une des atouts du candidat. Il présente une équipe de 13 personnes dont Guy Akpovy, l’actuel président de la fédération togolaise de football (FTF) comme conseiller, Chargé des infrastructures sportives.

Bien que l’élection du nouveau comité va se dérouler poste par poste, la présence du colonel Guy Akpovy sur la liste du sieur Deladem constitue pour lui un véritable poids qui peut influencer le vote et lui donner la tête du CNO-Togo. Le CNO-Togo regroupe certes toutes les organisations sportives, mais il n’est plus a démontré que le Football seul fait le 2/3 de tous les sports. Et donc avoir celui qui dirige ce grand sport comme colistier, c’est se donner une grande chance de gagner.

La carrure du président de la FTF Guy Akpovy jouera beaucoup en faveur de Deladem. Voilà là où, on est tenté de dire que Deladem a fait le bon casting qui peut influencer tout le vote. On dira tout simplement qu’il y a déséquilibre.

Au-delà de tout, la grande décision viendra des votants qui ont en main la destinée du comité olympique national togolais. Que voulons-nous pour nos sports ? Allons-nous finir avec les crises à répétition que connaît le CNO-Togo pour véritablement travailler ? Voilà ce qui en principe doit guider les votants demain samedi. De loin, nous ne pouvons que leur souhaiter un bon esprit de discernement pour qu’ils fassent le bon choix.

Stanislas A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.