Togo : CNAP, le creuset du pouvoir et opposition pour les élections régionales

192

Lentement, mais sûrement, les choses se dessinent en ce qui concerne l’organisation des élections régionales. Les acteurs politiques étaient pour la seconde fois en réunion chez le ministre de l’administration territoriale Payadowa Boukpessi. Ils ont initié le CNAP (concertation nationale entre acteurs politiques). Un creuset de pouvoir et opposition pour l’organisation consensuelle des régionales. Le cadre enchante certains partis contrairement à d’autres.

La CNAP est désormais le cadre où se dérouleront les discussions politiques liées à l’organisation des élections et la vie politique. Des comités d’appui ont été créés pour appuyer les travaux préparatoires qui seront débattus en plénière. Outres le parti au pouvoir Unir, les partis d’oppositions ayant pris part à la réunion sont entre autres : l’ANC, l’UFC, le NET et le CAR le CPP. Ils ont salué l’initiative.

« Il y a la volonté de part et d’autre de parvenir à des solutions qui peuvent améliorer le cadre électoral dans notre pays, assainir les commissions de vie politique dans notre pays. Nous prendrons notre part avec toutes les contributions qui peuvent concourir à améliorer le climat politique et socioéconomique du pays », a indiqué Patrick Lawson, vice-président de l’ANC.

Le représentant de l’ANC a fait 4 propositions. « Celles ayant train au cadre électoral, qui portent sur les élections, sur l’assainissement de l’environnement politique pour apporter un certain apaisement dans le pays, et celles qui concernent tous les autres problèmes » a écrit globalactu.
Le CAR représenté par jean Kissi, voit les choses autrement. En tout cas jean Kissi a affirmé est non satisfait du déroulé des discussions. Pour lui, on doit profiter de l’occasion pour finir pour de bon les problèmes politiques liés aux élections au Togo. « Il faut régler une fois pour de bon les problèmes politiques togolais, de normaliser la situation politique avec un rebond sur la situation économique », dit-il.

Aussi affirme-t-il que « Je suis resté sur ma soif, c’est comme si je suis venu tard dans un monde plus vieux. J’ai l’impression que les problèmes que je soulève, je viens les soulever un peu trop tard et que ces problèmes ne seront pas pris en compte. C’est ce qui m’a gêné. Je retourne voir le parti et on va aviser du comportement que nous allons avoir. Il faut que les solutions que nous allons avoir soient une garantie de non-répétition et que les élections reflètent les vrais résultats », a déclaré Jean Kissi.

Selon les informations, les acteurs pourront de nouveau se retrouver dans au plus 2 semaines pour adopter le règlement intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.