Après plusieurs discussions avec les promoteurs, le gouvernement met fin au système de trading

199

« J’invite les promoteurs véreux et récidivistes des structures concernées à cesser immédiatement ces activités irrégulières sous peine de sanctions prévues par la loi », peut-on lire dans le communiqué du ministre de l’économie et des finances Sani YAYA mettant fin aux réseaux illégaux de placement. Cette décision est la résultante  des réunions répétées qui ont eu lieu entre les autorités et les acteurs concernés.

« Global Trade Corporation, de Cacespic-IF, de Prosperity Investment Corporation, de la Société de négoce et de courtage en banque (SNCB), de Leader Bureau Chymall-Sairui groupe Togo, d’Alliance in Motion Global, de City Century Heng Hue, de QNET, de J-Global Capital International, de Tiens, de Timex Trading, d’Aladin Groupe, de PetronPay Togo, de Black Empire, de High Life, de Global Building Investment and Trade, de Global Investment Trading (Liyerplimal) », ces structures ont été sommées d’arrêter leurs activités illégales.

La décision parait un peu trop autoritaire pour certains. Mais à en croire une note d’information des autorités, il y en est rien. La décision, selon la note fait suite à moult discussions qui ont eu lieu entre le ministère de l’économie et des finances et les acteurs. Il faut dire qu’au centre de la décision, la protection des biens de la population, qui se trouve être les clients, les investisseurs dans ses structures. En clair, il ne s’agit pas d’une décision prise unilatéralement. Mais une mesure pour protéger la population  qui croit trouver la panacée pour s’enrichir avec une pratique à haut risque.

Historique des réunions entre gouvernement et les promoteurs

Déjà en mars 2019, les services du Ministère de l’économie et des finances, ont été alerté de l’existence d’une société dénommée GLOBUMI TOGO SARL qui exerce des activités de levée de fonds pour son propre compte et pour le compte de ses clients sur le marché boursier par internet. Le ministre a, à cet effet, donné des instructions à ses services techniques pour que des investigations soient menées sur la légalité de l’existence de cette structure et des risques potentiels liés à son activité Il a donc été effectué une mission de vérification sur place les 3 et 4 avril 2019. Suite à cette mission qui a révélé l’illégalité des services et produits offerts (trading forex, option binaires, émission de cryptomonnaies…) par GLOBUMI TOGO SARL, le Ministre de l’Economie et des Finances a donné une injonction à la société de cesser immédiatement ces activités et de procéder sans délai au remboursement des déposants, ce qui fuit fait à l’époque. Un communiqué a été ensuite diffusé en octobre 2019, pour appeler la population a plus de vigilance et les invitant à ne se référer qu’aux seuls acteurs légaux.

Le communiqué en date du 26 mars 2021, a suivi la même procédure que celle qui a abouti au précédent communiqué de 2019. Il fait donc suite à des travaux entamés au ministère de l’économie et des finances sur ce sujet depuis fin septembre 2020.

Du 12 au 17 novembre 2020, les services techniques ont eu des échanges avec les promoteurs des structures identifiées. L’objectif de ces rencontres était de mieux comprendre les services offerts par ces structures, d’apprécier la connaissance que leurs promoteurs ont de la réglementation en vigueur en la matière, de leur faire comprendre les risques auxquels ils sont exposés et de connaître le niveau des fonds collectés. Les structures identifiées ont favorablement répondu à l’invitation, à l’exception de Global Trade Corporation S. A. malgré les relances. Les structures ayant répondu à l’invitation sont notamment CASESPIC-IF, Leader Chymall-Sairui, Prosperity Investment Corporation (PIC) S.A., Aladin Groupe, quelques promoteurs de Petronpay Togo et Black empire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.