Augmentation mondiale du prix du baril: Le gouvernement subventionne et passe a une légère augmentation des prix à la pompe

39

Les prix des produits pétroliers à la pompe connaissent une hausse depuis vendredi 11 juin à 00 H. Le Super sans plomb passe à 505 F CFA, le Gasoil à 520 F CFA et le pétrole lampant est désormais vendu à 400 FCFA. L’annonce des nouveaux prix crée de vives réactions au sein de la population. Face aux critiques, le gouvernement explique les raisons de cette nouvelle hausse.

Une délégation du gouvernement togolais notamment Kodjo Adedze, Ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, Affoh Atcha-Dédji, Ministre des Transports Routier, Ferroviaire et Aérien et Akodah Ayewouadan de la communication et des médias étaient face à la presse ce vendredi matin.

Ce réajustement selon le gouvernement est lié au cours du baril du pétrole. Malgré cette augmentation, le gouvernement togolais a continué à soutenir les prix à la pompe, a confié Kodzo, Adedze.

En effet, Le coût du dollars du baril est passé de 50,70 dollars au début de l’année 2019 à 73,03 dollars au 9 juin 2021. Au 31mai 2021, le soutien massif du gouvernement aux consommateurs par le gouvernement s’est évalué à 13 067 989 172 FCFA.

Sans cette subvention, les prix à appliquer aux produits pétroliers à la pompe au jour d’aujourd’hui sont: Super plomb 595 CFA, Petrole lampant 417 CFA, Gaz oil 568 CFA » a précisé le gouvernement.

A titre de comparaison avec les pays de la sous-région, le Togo semble avoir fait un effort, rassure les Ministres. Ainsi s’agissant de la progression des prix, le Togo se situe autour de 20%, ce qui est beaucoup plus élevé ailleurs.

Le gaz butane n’a pas connu d’augmentation et reste subventionné par l’État a dit le ministre ADEDZE. 


Voici les nouveaux prix des produits pétroliers sont:

Super plomb 505 CFA

Petrole lampant 400

Gaz oil 520 FCFA

Mélange 2 temps 606 FCFA

Gaz butane 12,5 kg 6500 FCFA

Gaz butane 3 120 FCFA.

Le gaz n’augmente pas et reste subventioné.

« Ces prix restent encore subventionnés par le gouvernement dégageant ainsi un manque à gagner pour l’Etat évalué à plus de 5 380 978 537 FCFA » indique le gouvernement.

Le gouvernement réaffirme que les prix du baril continueront à être surveillés afin d’anticiper au maximum sur les mesures techniques d’ajustement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.