Bassin de la Volta/Risques d’inondations et de sécheresse : les parties prenantes sensibilisées par l’ABV

0

Démarré lundi dernier à l’hôtel Concorde à Lomé, l’atelier national de sensibilisation des parties prenantes sur le profil de risques d’inondations et de sécheresse dans le Bassin de la Volta, a pris aujourd’hui.

Il a été organisé par l’autorité du Bassin de la Volta (ABV), en collaboration avec le ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise, dans le cadre du projet intitulé « Intégrer la gestion des inondations et de la sécheresse, et l’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta » (VFDM).

L’objectif de cette rencontre est d’améliorer la connaissance des parties prenantes au niveau il national sur les risques d’inondations et de sécheresses dans le Bassin de la Volta à travers les cartes des risques développées suivant les scénarios climatiques considérés. 

« Cet atelier donne l’opportunité aux participants d’avoir une meilleure connaissance des risques d’inondations et de sécheresses dans le Bassin de la Volta« , a déclaré lundi, le directeur de cabinet du ministre de l’eau et de l’hydraulique villageoise, M. Affo Boni Adjama, ouvrant les travaux en présence de M. Robert DESSOUASSI, Directeur exécutif de L’ABV.

Trois jours durant, les participants ont suivi une démonstration des outils de prévision telle que Voltalarm. Les travaux ont également accouché de recommandations pour l’élaboration des politiques qui tiennent compte des risques et proposer des messages clés pour l’élaboration d’un plan d’actions pour la prévention des risques d’inondation et de sécheresse dans le bassin de la Volta.

Notons qu’une cartographie des risques et des formations sur les terminologies comme la solution fondée sur la solution fondée sur la nature, ont été déjà réalisées dans le cadre de ce projet. Il vise également à développer des solutions et des approches innovantes dans le bassin de la Volta pour la réduction des risques des catastrophes et l’adaptation au changement climatique, comprenant des solutions dites « vertes » ainsi que des approches participatives sensibles au Genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.