Togo : la 7e Législature lancée, le gouvernement démissionne

0

Ce mardi 21 Mai 2024, marquant une étape historique pour le Togo, les nouveaux visages de la politique ont pris place à l’Assemblée nationale pour la rentrée parlementaire. Sous la présidence du doyen d’âge, Aimé Gogué, de l’Alliance nationale pour un développement intégral (ADDI), les travaux ont débuté avec solennité. Aux côtés du doyen, figuraient les deux plus jeunes députés de cette législature, symboles d’une nouvelle ère politique en marche.

Sur les 113 députés élus lors des élections législatives du 29 avril dernier, 107 se sont présentés lors de cette première session conformément à la Constitution togolaise. Cette session de droit, stipulée par la loi fondamentale du pays, se tient traditionnellement le deuxième mardi suivant la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle.

La direction des travaux a été confiée à Aimé Gogué, assisté par les députés Soklingbé et le benjamin de l’Assemblée, Komlan Amoudji. Leur mission : guider les nouveaux élus dans l’élaboration des amendements au règlement intérieur et la mise en place du bureau de la 7e législature, première de la nouvelle constitution.

Dès l’ouverture de la séance, le bureau d’âge a dévoilé la liste des nouveaux députés, tout en rendant compte des requêtes en contestation d’élection et des décisions de rejet prises par la Cour constitutionnelle.

Une commission composée de 19 députés, incluant 16 membres de la majorité et 3 de l’opposition, a été constituée pour procéder à l’amendement du règlement intérieur de la nouvelle Assemblée nationale. Les orientations sont claires : ce nouveau règlement doit refléter l’esprit de la nouvelle constitution, qui instaure le Togo en tant que Ve République, adoptant ainsi un régime parlementaire.

Au soir de cette première journée de lancement de la 7e législature, on apprend la démission du Premier ministre Victoire Dogbé et tout son gouvernement.

S.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.