Togo : pour Gilbert Bawara, Mgr Kpodzro a choisi librement de se mettre en exil

90

Il a l’habitude de se prononcer sur l’actualité du pays quand elle est animée par des sujets brulants. Il s’agit bien sûr du ministre de la fonction publique, Gilbert Bawara. Il a abordé sur une radio de place ce mardi 11 mai, plusieurs notamment la supposée affaire de déstabilisation du Bénin par un pays voisin qui a créé de la polémique sur la toile et sur les médias.

Le pays voisin déstabilisateur du Bénin, s’agit-il du Togo ? Sur la question, le ministre tout en se montrant réservé, a relevé tout simplement l’ambiance qui règne entre togolais et béninois à la frontière des deux pays.

« Si vous allez actuellement à la frontière entre le Togo et le Bénin, que vous y alliez le matin ou à minuit, vous allez voir un bouillonnement de Togolais et de Béninois, un brassage. La frontière est ouverte 24 heures sur 24. C’est le plus important. Nous sommes des pays voisins et frères, nous sommes condamnés à travailler ensemble pour maintenir et consolider la paix à l’intérieur de nos Etats et sous régionale. Nous avons des défis communs en matière de développement économique et social. C’est ce qui doit mobiliser les peuples et les dirigeants », a indiqué le ministre, relayé par Global Actu.

En claire pour le Ministre Gilbert Bawara, le Togo et le Bénin ont toujours entretenu et continuent d’entretenir de bonnes relations. Il a été aussi question de l’exfiltration de Monseigneur Kpodzro. En effet, il y a quelques semaines, les infos font état de ce que le prélat sera exfiltré par le HCR (Haut commissariat aux réfugiés) du Ghana où il est en exil vers la Suède. Qu’en est-il réellement ? Pour le ministre de la fonction publique,

« Le Togo n’a strictement rien à voir avec sa situation. Il n’y a pas de procédure à l’encontre de Mgr Kpodzro. S’il n’y en a pas eu, c’est qu’il n’y en aura pas ».

La dynamique qui porte le nom du prélat (DMK) a du mal quant à elle à prouver ou à prendre le pouvoir qu’elle prétend gagner le 22 février 2020. Selon les informations, le candidat de cette dynamique, M. Agbéyomé Kodjo qui a pris le maquis, se retrouverait dans un champ de maïs.

Pour Gilbert Bawara, « S’il (Agbéyomé kodjo, ndlr) est dans un champ de maïs, ça signifie qu’il s’était senti à l’aise lorsqu’il était au RPT et qu’il cherche à retrouver ses filiations ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.