Transferts monétaires : 145 000 ménages bénéficiaires du projet de FSB

0

Dans le cadre du projet de Filets sociaux et services de base, des transferts monétaires trimestriels sont faits aux ménages les plus défavorisés du Togo. Cet argent est un soutien financier direct aux familles dans le besoin, afin de les aider à répondre à leurs besoins essentiels et à améliorer leurs conditions de vie.
Les ménages éligibles pour les transferts (15 000 francs chaque trois mois) sont identifiés à travers des mécanismes de ciblage social, qui prennent en compte des critères tels que le revenu, le niveau de pauvreté, la composition familiale et d’autres facteurs de vulnérabilité.
Ce montant, déterminé en fonction des besoins des ménages et des ressources disponibles pour le projet, aide les bénéficiaires à mettre sur pied (ou à étendre) leur activité génératrice de revenu. C’est donc un moyen pour eux de s’épanouir.
Des mécanismes ont été mis en place pour suivre l’impact des transferts monétaires sur les conditions de vie des bénéficiaires et pour évaluer l’efficacité du programme. Cela permet d’ajuster les interventions en fonction des besoins et des résultats observés.
Le nombre de ménages touchés
Le projet de Filets sociaux et services de base (FSB) a été officiellement clôturé le 24 mai 2024, après 6 bonnes années de mise en œuvre.
Durant la période d’exécution (2017-2023), le projet piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) a mobilisé un peu plus de 39 milliards de francs CFA.
De cette somme, 28,26 milliards de francs CFA viennent de la Banque mondiale. L’Agence française de développement (AFD) a contribué avec 6,5 milliards de francs CFA. Et puis l’État togolais a mis dans la partie 4,5 milliards de francs CFA.
Grâce au financement de la Banque mondiale, il y a eu un minimum de 104 240 ménages qui ont bénéficié des transferts monétaires trimestriels payés dans 975 localités du pays comprenant des villages et des quartiers.
Avec le financement de l’État du Togo, 41 008 ménages ont été comptés comme les bénéficiaires des transferts monétaires qui ont été payés dans 456 localités.
En fournissant ces transferts aux ménages les plus vulnérables, le projet de FSB a réduit la pauvreté, amélioré la sécurité alimentaire, favorisé l’accès aux services de base et renforcé la résilience des communautés les plus défavorisées au Togo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.